Nominations: légion d’honneur du 1er janvier, et ils sont où les transporteurs?

Le 1er janvier est l’un des traditionnelles occasion d’éplucher le Journal Officiel, notamment celui des nominations à l’ordre de la Légion d’Honneur. Occasion de féliciter certains au moment de leur souhaiter une bonne année qui commence donc en général bien.

Chaque promotion ne manque pas de respecter un certain équilibre et une certaine parité, par secteur d’activité, depuis notamment que Nicolas Sarkozy alors Président avait “bloqué” une promotion, au motif qu’elle ne comprenait pas assez de femmes.

Parfois, si vous êtes réactif, vous pouvez même être le premier qui leur annonce, ce qui parfois ne manque pas de vous permettre de recevoir dans les mois qui suivent une invitation à la cérémonie de remise de ladite médaille, occasion d’honorer cette personne méritante devant ses pairs.

Depuis, le transport routier ne manque pas d’être à l’honneur, souvent avec des femmes, qui parfois agissant dans l’ombre de leur mari qui porte son nom sur les véhicules, car ce sont elles qui “font tourner la boutique” et ont parfois un rôle plus institutionnel.

L’an dernier encore, c’est une dirigeante d’un grand groupe leader du déménagement international qui avait les honneurs du JO pour représenter le transport routier.

Mais quelle surprise et quelle déception ce matin en consultant le JO et les 487 nominés de voir que les deux seuls représentants du transport sont un président d’une fédération de transport public de personnes, président d’un grand groupe de transport public filiale d’un groupe bancaire, ou un directeur général délégué de la SNCF… Personne pour représenter le monde de la route cette année, c’est dire le peu d’estime où se trouve reléguée notre profession.

Ah si, dans le registre des nominations plus politiques, saluons celle de Gilles Savary, aujourd’hui consultant transport mais qui a toujours su défendre le transport routier contre la concurrence déloyale lorsqu’il était député!

Et puis pour se consoler, certains disent que la Légion d’Honneur ne vaut rien, elle est donnée à n’importe qui aujourd’hui, mais je suis sur que les mêmes aimeraient bien quand même parfois l’avoir!

Bonne Année!

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=9E1BE36748B65F257B82131DBDE56B61.tplgfr21s_2?idArticle=JORFARTI000039726326&categorieLien=id&cidTexte=JORFTEXT000039726325&dateTexte=

https://www.lci.fr/population/legion-d-honneur-gilbert-montagne-jeanne-balibar-philippe-etchebest-qui-figure-dans-la-promotion-du-nouvel-an-2020-2141667.html

Journée Professionnelle OTRE IDF du 16 avril 2019 à la Mairie de Paris

Madame, Monsieur, cher adhérent, cher invité,

Nous avons le plaisir de vous convier à votre journée professionnelle annuelle de l’OTRE Ile-de-France qui se tiendra à la Mairie de Paris mardi 16 avril 2019, à l’auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris, 5 rue Lobau Paris, de 8h à 14h. Plan d’accès ici et inscription au lien ci-après ou en retournant le bulletin joint

SONY DSC

A partir de 8 h : arrivée des adhérents et partenaires, Café d’Accueil,

7h30 – 15h : exposition de véhicules « propres » place Saint Gervais (derrière Hôtel de Ville)

9h – 9h05 Mot d’accueil de Christophe Najdovski, adjoint – Transports, voirie, déplacements et espace public à la Mairie de Paris

9h05 à 10h Réunion statutaire réservée aux adhérents :

Rapport moral et financier et la parole est aux adhérents:

Dumping social, cabotage illégal, paquet routier, infrastructures et leur financement, transition énergétique, LOM, suite des « gilets jaunes », du « grand débat » et moment de débat avec l’OTRE Nationale

10h à 10h15 : élection du nouveau Conseil d’Administration OTRE IDF

10h15 à 10h45 PAUSE dans les Stands,

10h45-12h30 séance publique : table ronde

suivie de la séance de clôture

Table-ronde conférence: 10h45-11h30 comment s’adapter au changement climatique, le véhicule de demain, c’est déjà aujourd’hui ?

Avec Intervention-conférence d’Aurélien Schuller de Carbone 4 , spécialisé en transition énergétique et en adaptation au changement climatique, proche du haut conseil pour le Climat, un théoricien de la «collapsologie».

Avec l’intervention de constructeurs et de « gaziers » et présentation du programme EVE de réduction des émissions de CO2 dans le transport routier

11h30–12h30 : Débat de clôture Mobilité: le transport doit-il être gratuit ? le Transport  français a-t-il encore un avenir ?

Qu’il s’agisse du souhait de certains de rendre gratuit les transports collectifs ou qu’il s’agisse de la livraison du dernier kilomètre gratuite avec ses « frais de port offerts », la gratuité n’est-elle pas une fausse bonne idée, n’y a-t-il pas au bout du compte toujours un financeur, et ne pas vendre un service à son juste coût ne contribue-t-il pas au final à dégrader le service lui-même et sa qualité ?

Animée par Natalie GRANGE, rédactrice en chef adjointe du Bulletin des Transports et de la Logistique avec :

Des représentants de l’Etat, élus d’Ile-de- France et de la ville de Paris

1- Valérie Lacroute, députée LR de Seine et Marne

2- Damien Pichereau, député de la Sarthe, spécialiste des questions de concurrence déloyale des VUL et auteur d’un rapport parlementaire sur le sujet

3- Jacques Legaignoux, Directeur régional adjoint Transports à la DRIEA

4- Christophe Najdovski, adjoint – Transports, voirie, déplacements et espace public à la Mairie de Paris

5- Un élu ou représentant du Conseil Régional d’Ile-de-France en charge des questions de mobilité et de transport

et l’expertise technique d’Alexis Giret, directeur du Comité National Routier (CNR) sur les coûts comparés des conducteurs français et des principaux pays européens, ainsi que de celle de Jerome Libeskind, Logicités, expert en logistique urbaine,

12h30 – 12h40 questions réponses et débat avec la salle, proclamation des résultats et clôture du Président.

A partir de 12h40 à 14h

Apéritif déjeunatoire (offert par nos partenaires fournisseurs) dans les stands dans l’espace partenaires

Tombola et tirage au sort des cadeaux dont un week-end pour deux en relai et Château, un stage de conduite sportive sur piste mais en sécurité ainsi qu’un repas gastronomique à gagner et de nombreux autres lots offerts par nos 35 partenaires fournisseurs dont la plupart seront présents et nous accompagneront tout au long de cette journée.

15h à 17h : moment convivial entre adhérents et avec nos partenaires sur la Seine à bord du Paris Etoile qui viendra nous chercher au Pont Marie avec un One Man Show d’Yves Pujol « J’ADORE TOUJOURS MA FEMME » http://www.yvespujol.com/ autour d’un verre et suite de la tombola et lots offerts par nos partenaires fournisseurs.

Nous comptons sur votre participation, inscription obligatoire et sur invitation

Pour le matin et la partie professionnelle inscription ici

Pour l’après-midi et la croisière cabaret: inscription ici

Faut-il réduire la vitesse à 80 Km/h sur les routes nationales ? La question joker qui tue !

Interrogé sur la limitation à 80 km/h, Gérard Collomb « prend un joker » ! cette information a fait le tour des médias la semaine dernière.

Quelle question poser au ministre de l’intérieur quand vous n’avez droit qu’à une seule ou comment en poser 3 en une ? celle de la « Une » d’Otrement Dit et de l’Edito venait tout naturellement.

Vous trouverez in extenso le texte de la question posée au Ministre de l’intérieur à Rungis lors du « tour de France » sur le terrain destiné à dresser un bilan de l’action gouvernementale au bout d’un an, mais aussi et surtout à entendre les questions posées par « la base ».

« Monsieur le Ministre, je vous demande votre avis sur la limitation à 80 km/h sur les routes nationales, vitesse que l’on aimerait attendre plus souvent en Ile-de-France, et sur ses conséquences sur la sécurité routière quand les voitures n’auront plus le droit de doubler les camions sur les nationales, et ne répondez pas qu’il faut baisser la vitesse des Poids Lourds, ce serait une mauvaise réponse, et son corolaire, les contrôles. Avec les radars embarqués à bord de véhicules de sociétés privatisées, il semblerait qu’il y ait un problème de légalité et je vous confirme par ailleurs que l’ANTS fonctionne mal, (permis et cartes grises dématérialisées pour faire suite à une question d’un conducteur venu de l’Oise pour se plaindre du fait qu’il n’avait toujours pas son permis malgré plusieurs mois d’attente) ». et je ne vous parlerai pas de la sécurité à Champigny avec les évènements du week end dernier ».

Le « modérateur », fâché avec les acronymes a botté en touche mais le ministre a bien compris la question. Et quand au verre convivial qui suit souvent ce genre d’évènements, vous vous présentez comme « le Joker » cela facilite le contact et permet la poursuite des débats, comme celui de savoir par exemple si c’est une bonne idée en termes de sécurité et de sureté de confier par appels d’offres les déménagements de nos personnels militaires (et gendarmes) et leur familles à des plateformes d’intermédiation de déménagement par internet, au moment où n’importe quel illuminé fiché S peut se promener avec un couteau de cuisine.

Dans ce genre de réunions publiques (souvent pas si publiques que çà) pour débriefer un an d’action gouvernementale, ne rentre pas forcément qui veut. Une fois laissé nom, date et lieu de naissance lors de l’inscription en ligne, cela permet d’écarter quelques indésirables, fichés ou syndicaliste cheminot et le cas échéant avant les 2 contrôles sur place devant les cordons de CRS.

Cette question du 80 KM/H a fait un peu le buzz dans une assistance globalement acquise, car le refus de répondre du ministre de l’intérieur suffisait à faire comprendre qu’il ne partageait pas pleinement la position du gouvernement. Position d’ailleurs reprise dès le lendemain sur RMC, alimentant la polémique tout le week-end.

Au-delà de la question, avons-nous une part de responsabilité dans ce qu’en ont retenu les médias ?

Il est vrai que nous n’étions pas obligés d’aller ce soir-là Rungis, ni d’y poser une question, ni d’y poser celle-là alors oui, nous avons une petite part de responsabilité dans la question, toujours à l’affut de faire connaitre et reconnaitre notre profession, mais aussi de la défendre.

Toutes ces réunions sont publiques, il suffit juste d’y prendre un peu de temps pour défendre sa cause. Une bonne question au bon endroit à la bonne personne au bon moment est parfois plus efficace que des centaines de camions tournant en rond sur le Périphérique.

Petite revue de presse du « buzz médiatique » sur BFM TV, et diffusion de la vidéo sur Youtube, dans le Figaro, Europe 1, Ouest France, Le Point, sur LCI, dans l’Express, Ouest France, le Parisien, le Point, 20 minutes, le Parisien, France bleu, sur 94.citoyens ou Marianne.net.

Légion d’honneur

Toujours prompt à dégainer ici même http://viguiesm.fr/legion-dhonneur-et-patakes le résultat de mes lectures du 1er janvier ou de Pâques, ou du 14 juillet), dans la littérature abondante du Journal Officiel de ce début d’année, je mets un point d’honneur à parcourir les nominations au JO.

Je ne lis pas celles des sportifs ou des « people » comme le fait parfois la presse généraliste, mais plutôt celles du transport et de la mobilité, pour identifier les bénéficiaires de notre profession, récipiendaires de notre propres ministère (ce qui est rare depuis qu’il porte le titre d’écologie), ou d’autres ministères (ce qui arrive parfois plus souvent).

Il peut arriver qu’il m’en échappe, mais ce 1er janvier, les femmes sont particulièrement à l’honneur (ce qui arrive régulièrement, notamment depuis que Sarkozy alors président et poussant un coup de gueule contre l’absence de parité, reporta même une promotion dans l’attente de la révision des quotas.

Cette parité est plus facile quand les entreprises sont gérées par Monsieur et Madame, mais un représentant de PME du transport m’avait confié à l’époque qu’il était très marri d’avoir été retiré d’une promotion pour laisser la place à une femme qui n’avait selon lui comme seul mérite…. D’être une femme ! Nous étions alors dans les salons de l’Hotel Meurice que ce même récipiendaire avait qualifié de « haut lieu chargé d’histoire » ! si on pense au siège de la Gestapo, on peut dire que oui….

Il fut un temps également ou pour être nominé, les organisations professionnelles avaient des « quotas » qu’elles pouvaient proposer, c’est de moins en moins vrai. En revanche, être administrateur d’une caisse de retraite ou de prévoyance reste un bon filon.

Ci-dessous les noms du transport qui m’ont le plus marqué, qu’ils en soient félicités !

Décret du 30 décembre 2016

JORF n°0001 du 1 janvier 2017 texte n° 4
Ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer, en charge des relations internationales sur le climat
Au grade de chevalier

M. Poupard (Francois, Didier), directeur général des infrastructures des transports et de la mer au ministère ; 26 ans de services.

PROMOTION DU TRAVAIL
Au grade de chevalier
Mme Lefrançois, née Batrel (Chantal, Simone, Gabrielle), chef d’une entreprise de transport ; 40 ans de services.

Ministère de l’économie et des finances
Au grade d’officier
Mme Idrac, née Colin (Anne-Marie, André), ancienne ministre, présidente du conseil de surveillance d’un

Ministère de la défense
Au grade de chevalier
Mme Avé, née Olivier (Anne-Sophie, Marie), directrice d’une direction du ministère ; 25 ans de services.

Une année qui commence donc bien pour certain(e)s, début d’année où les femmes sont à l’honneur avec à la fois Mme Avé, mais aussi Anne Marie Idrac et une adhérente OTRE, entre autres.

Transport et Mérite

Toujours intéressant de lire le nominations, légion d’honneur ordre du mérite ou autres, notamment dans le transport ! A la promotion du 14 novembre 2016, on peut y lire

Ministère de l’aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales
directement au grade d’officier (sans passer par la case chevalier ?)
Mme Hidalgo (Ana-Maria dite Anne), maire de Paris ; 34 ans de services.

Mais aussi Mme Borne (Elisabeth), présidente d’une société de transports en commun (de Métro à Paris) ou encore M. Beaudonnet (Eric, Jean), directeur de la stratégie et de l’ingénierie sociales dans une entreprise de transport ferroviaire ; 38 ans de services. Et de nombreux responsables de sociétés de transport (public) ou de transport… d’électricité !

Mais très peu de transport privé, excepté l’exception notable de M. Vigneron (Joël, Marc, Gilbert), directeur d’un groupe de transport ; 37 ans de services.

Déménager est mauvais pour la santé mentale des ados

Plus les enfants sont déplacés dans leur enfance, plus les risques de violence ou d’abus de substances sont grands après 15 ans.

Chaque année, quelque 10 % des Français déménagent, dont près de la moitié entre juin et septembre. Mais, outre lumbagos et casse de vaisselle, un autre écueil menacerait le bonheur du nouveau nid, à en croire plusieurs études opportunément publiées au début de l’été. Changer de logement pourrait, à long terme, être dangereux pour la santé mentale des enfants.110_F_21414862_z6K8ohxihtIUXAZ0YvNqBoe21CpgPMuE

Le constat des chercheurs est sans appel: changer de résidence durant l’enfance augmente le risque d’avoir plus tard une trajectoire de vie chaotique. Et chaque nouveau changement d’adresse, insistent les auteurs, est associé à une augmentation du risque.

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2016/07/27/25241-demenager-est-mauvais-pour-sante-mentale-ados

Nominations du 14 juillet!

Pas de nomination ou de promotion au titre de la légion d’honneur du 14 juillet, le transport n’a semble-t-il pas le vent en poupe, mais une nomination qui attirera l’œil des anciens au titre d’un autre ministère…
PROMOTION DU BÉNÉVOLAT ASSOCIATIF
Au grade de chevalier
M. Philippon (Jean-Paul, Henri), ancien directeur d’une société de transports routiers, ancien président départemental d’une association caritative ; 59 ans de services.

Voilà qui ne rajeunira personne et en tout cas pas ceux qui ont connu le CNR (Comité National Routier) dans les années 90, du temps des GPR et du monopole d’édition 100565_maxi_1cnrlogo_bmp1et en regardant les grandes heures du transport de l’époque, on retrouvera par exemple au CNT un certain nombre de personnes qui ont « fait » la profession, dont un certain nombre nous ont malheureusement quitté, paix à leur âmes, mais d’autres sont toujours là !

On ne commente pas une décision de justice

Au moment ou l’on parle de simplifier le code du travail http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/le-code-du-travail-doit-etre-simplifie-au-niveau-de-l-entreprise-504161.html et où l’ancien DRH de Norbert devenu secrétaire général croisé plusieurs fois au gré de salons et de commissions sociales http://viguiesm.fr/norbert-suite/ s’en va avec un pécule convenable permettant de « voir venir », quelques réflexions plus personnelles.

Les américains savent parfois faire les choses proprement et correctement, ce n’est pas le cas partout, ni effectivement pour tous types d’emplois dans la hiérarchie de l’entreprise http://www.transportinfo.fr/xpond-montjotin-part-1-150-101-euros/

http://www.wk-transport-logistique.fr/actualites/detail/87578/xpo-logistics-herve-montjotin-s-en-va-les-poches-pleines.htmlpassion-rouge_dentressangle1_article

On parle même de près de 2 millions d’euros. http://www.lepoint.fr/bourse/norbert-dentressangle-xpo-herve-montjotin-part-avec-pres-de-2m-eur-08-09-2015-1962921_81.php

Les montants en jeu n’ont certes rien à voir évidemment avec les indemnités de Michel Combes, patron d’Alcatel qui a accepté de diviser par 2 ses indemnités de départ après le « choc médiatique » porté par l’annonce de son chèque de départ en acceptant de les porter de 13,7 millions à moins de 8; http://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/021320962426-un-bonus-divise-par-deux-mais-plus-de-cash-pour-michel-combes-1154638.php Et encore, en supposant que cela soit effectivement le cas, car on n’a vu des précédents où une fois la fièvre médiatique retombée, certains patrons (ou entrepreneurs, un terme ayant une connotation plus négative que l’autre pour dire la même chose) ont finalement touché bien plus qu’annoncé, parfois, « sur pressions des actionnaires » !

Je pense que l’heure est venue pour tous ceux qui croient que je suis parti de chez mon précédent employeur en m’en mettant plein les poches ou pour des crimes inavouables, que transparence soit soit un peu faite.

Vous trouverez donc pour information et pour ceux que çà intéresse ci-après une décision du tribunal des prud’hommes de Bobigny du 5 juin 2013 déboutant totalement de toutes ses demandes le plaignant licencié pour faute grave sans préavis ni indemnités pour détention d’un bidon dans son bureau détecté lors d’une « fouille». Appel en janvier 2016, mais si de nouveaux « témoins » des faits se révèlent d’ici là, ils sont les bienvenus, écrire sous message privé.

Il est par ailleurs extrêmement coûteux en tant que particulier de rémunérer les meilleurs avocats de la place quand la partie adverse ne met pas en jeu ses propres deniers et a le temps pour elle.

Néanmoins, et j’informe les gentils soutiens bénévoles que si l’affaire devait ne pas en rester là et aller en cassation, en tant que soutien moi même attentif du financement participatif, je lancerai une campagne de crowdfunding pour mesure la portée desdits soutiens de sympathie. 10% des sommes récupérées à se répartir au prorata des soutiens. Réfléchissez-y !

voir la décision de 1ère instance: je tiens plus à disposition dont la notification du licenciement en message privé CPH VIGUIE-CSD 001 CPH VIGUIE-CSD 002 CPH VIGUIE-CSD 003 CPH VIGUIE-CSD 004 CPH VIGUIE-CSD 005

Légion d’honneur et patakes !

Le refus de la légion d’honneur par l’économiste Thomas Piketty, plutôt proche du PS a fait couler beaucoup d’encre ces derniers jours. Voir notamment http://www.capital.fr/a-la-une/actualites/l-economiste-thomas-piketty-refuse-la-legion-d-honneur-1001742#xtor=EPR-226 ou encore l’article du Monde http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/01/02/piketty-apres-son-refus-de-la-legion-d-honneur-ils-ont-l-air-de-ne-pas-etre-contents_4548675_823448.html ou du Point http://www.lepoint.fr/societe/thomas-piketty-a-beau-refuser-la-legion-d-honneur-il-reste-nomme-02-01-2015-1893601_23.php ou http://www.lesechos.fr/tech-medias/medias/0204049800735-thomas-piketty-refuse-la-legion-dhonneur-1079442.php

Mais la légion d’honneur a-t-elle encore un sens comme l’écrit fort justement Contrepoint ? http://www.contrepoints.org/2015/01/02/193111-la-legion-dhonneur-a-t-elle-encore-un-sens

En tous les cas dans les transports, en épluchant le J.O du 1er janvier, outre le tout nouvel ex président du CNR qui accède au grade d’officier (chevalier depuis 2004) http://viguiesm.fr/yves-fargues-elu-president-du-cnr-a-lunanimite/ , on y trouve également mon ami et camarade de promo Léandri (Didier, Jean-Marie), président et délégué général d’une organisation professionnelle de transport (Comité des Armateurs Fluviaux) ; 24 ans de services.

Mais également une certaine Mme Latron, née Mercereau Valérie responsable d’un syndicat professionnel du secteur des transports ; 40 ans de services. Ma curiosité naturelle m’a permis de vérifier qu’il s’agissait en fait de la Cfdt transports. Je ne connaissais pas jusqu’ici cette heureuse récipiendaire et c’est auprès de la ville de Boulogne, (et donc celle de l’ancien ministre des transports Cuvilliers que l’on en apprendra un peu plus (*)… http://www.ville-boulogne-sur-mer.fr/component/contact/contact/30 . J’ai appris depuis (*) que Madame Latron est une professionnelle de la négociation paritaire, maritime et fluviale. Qu’elle reçoive mes félicitations les plus sincères et comme quoi, ce blog d’humeurs est tout de même parfois un peu lu! et pour en savoir plus sur la promo complète : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTEXT000030008403&dateTexte=&oldAction=dernierJO&categorieLien=id