compte rendu en images de la journée professionnelle OTRE IDF du 16 avril 2019 à la Mairie de Paris

Journée Professionnelle OTRE IDF du 16 avril 2019 à la Mairie de Paris

Madame, Monsieur, cher adhérent, cher invité,

Nous avons le plaisir de vous convier à votre journée professionnelle annuelle de l’OTRE Ile-de-France qui se tiendra à la Mairie de Paris mardi 16 avril 2019, à l’auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris, 5 rue Lobau Paris, de 8h à 14h. Plan d’accès ici et inscription au lien ci-après ou en retournant le bulletin joint

SONY DSC

A partir de 8 h : arrivée des adhérents et partenaires, Café d’Accueil,

7h30 – 15h : exposition de véhicules « propres » place Saint Gervais (derrière Hôtel de Ville)

9h – 9h05 Mot d’accueil de Christophe Najdovski, adjoint – Transports, voirie, déplacements et espace public à la Mairie de Paris

9h05 à 10h Réunion statutaire réservée aux adhérents :

Rapport moral et financier et la parole est aux adhérents:

Dumping social, cabotage illégal, paquet routier, infrastructures et leur financement, transition énergétique, LOM, suite des « gilets jaunes », du « grand débat » et moment de débat avec l’OTRE Nationale

10h à 10h15 : élection du nouveau Conseil d’Administration OTRE IDF

10h15 à 10h45 PAUSE dans les Stands,

10h45-12h30 séance publique : table ronde

suivie de la séance de clôture

Table-ronde conférence: 10h45-11h30 comment s’adapter au changement climatique, le véhicule de demain, c’est déjà aujourd’hui ?

Avec Intervention-conférence d’Aurélien Schuller de Carbone 4 , spécialisé en transition énergétique et en adaptation au changement climatique, proche du haut conseil pour le Climat, un théoricien de la «collapsologie».

Avec l’intervention de constructeurs et de « gaziers » et présentation du programme EVE de réduction des émissions de CO2 dans le transport routier

11h30–12h30 : Débat de clôture Mobilité: le transport doit-il être gratuit ? le Transport  français a-t-il encore un avenir ?

Qu’il s’agisse du souhait de certains de rendre gratuit les transports collectifs ou qu’il s’agisse de la livraison du dernier kilomètre gratuite avec ses « frais de port offerts », la gratuité n’est-elle pas une fausse bonne idée, n’y a-t-il pas au bout du compte toujours un financeur, et ne pas vendre un service à son juste coût ne contribue-t-il pas au final à dégrader le service lui-même et sa qualité ?

Animée par Natalie GRANGE, rédactrice en chef adjointe du Bulletin des Transports et de la Logistique avec :

Des représentants de l’Etat, élus d’Ile-de- France et de la ville de Paris

1- Valérie Lacroute, députée LR de Seine et Marne

2- Damien Pichereau, député de la Sarthe, spécialiste des questions de concurrence déloyale des VUL et auteur d’un rapport parlementaire sur le sujet

3- Jacques Legaignoux, Directeur régional adjoint Transports à la DRIEA

4- Christophe Najdovski, adjoint – Transports, voirie, déplacements et espace public à la Mairie de Paris

5- Un élu ou représentant du Conseil Régional d’Ile-de-France en charge des questions de mobilité et de transport

et l’expertise technique d’Alexis Giret, directeur du Comité National Routier (CNR) sur les coûts comparés des conducteurs français et des principaux pays européens, ainsi que de celle de Jerome Libeskind, Logicités, expert en logistique urbaine,

12h30 – 12h40 questions réponses et débat avec la salle, proclamation des résultats et clôture du Président.

A partir de 12h40 à 14h

Apéritif déjeunatoire (offert par nos partenaires fournisseurs) dans les stands dans l’espace partenaires

Tombola et tirage au sort des cadeaux dont un week-end pour deux en relai et Château, un stage de conduite sportive sur piste mais en sécurité ainsi qu’un repas gastronomique à gagner et de nombreux autres lots offerts par nos 35 partenaires fournisseurs dont la plupart seront présents et nous accompagneront tout au long de cette journée.

15h à 17h : moment convivial entre adhérents et avec nos partenaires sur la Seine à bord du Paris Etoile qui viendra nous chercher au Pont Marie avec un One Man Show d’Yves Pujol « J’ADORE TOUJOURS MA FEMME » http://www.yvespujol.com/ autour d’un verre et suite de la tombola et lots offerts par nos partenaires fournisseurs.

Nous comptons sur votre participation, inscription obligatoire et sur invitation

Pour le matin et la partie professionnelle inscription ici

Pour l’après-midi et la croisière cabaret: inscription ici

Faut-il réduire la vitesse à 80 Km/h sur les routes nationales ? La question joker qui tue !

Interrogé sur la limitation à 80 km/h, Gérard Collomb « prend un joker » ! cette information a fait le tour des médias la semaine dernière.

Quelle question poser au ministre de l’intérieur quand vous n’avez droit qu’à une seule ou comment en poser 3 en une ? celle de la « Une » d’Otrement Dit et de l’Edito venait tout naturellement.

Vous trouverez in extenso le texte de la question posée au Ministre de l’intérieur à Rungis lors du « tour de France » sur le terrain destiné à dresser un bilan de l’action gouvernementale au bout d’un an, mais aussi et surtout à entendre les questions posées par « la base ».

« Monsieur le Ministre, je vous demande votre avis sur la limitation à 80 km/h sur les routes nationales, vitesse que l’on aimerait attendre plus souvent en Ile-de-France, et sur ses conséquences sur la sécurité routière quand les voitures n’auront plus le droit de doubler les camions sur les nationales, et ne répondez pas qu’il faut baisser la vitesse des Poids Lourds, ce serait une mauvaise réponse, et son corolaire, les contrôles. Avec les radars embarqués à bord de véhicules de sociétés privatisées, il semblerait qu’il y ait un problème de légalité et je vous confirme par ailleurs que l’ANTS fonctionne mal, (permis et cartes grises dématérialisées pour faire suite à une question d’un conducteur venu de l’Oise pour se plaindre du fait qu’il n’avait toujours pas son permis malgré plusieurs mois d’attente) ». et je ne vous parlerai pas de la sécurité à Champigny avec les évènements du week end dernier ».

Le « modérateur », fâché avec les acronymes a botté en touche mais le ministre a bien compris la question. Et quand au verre convivial qui suit souvent ce genre d’évènements, vous vous présentez comme « le Joker » cela facilite le contact et permet la poursuite des débats, comme celui de savoir par exemple si c’est une bonne idée en termes de sécurité et de sureté de confier par appels d’offres les déménagements de nos personnels militaires (et gendarmes) et leur familles à des plateformes d’intermédiation de déménagement par internet, au moment où n’importe quel illuminé fiché S peut se promener avec un couteau de cuisine.

Dans ce genre de réunions publiques (souvent pas si publiques que çà) pour débriefer un an d’action gouvernementale, ne rentre pas forcément qui veut. Une fois laissé nom, date et lieu de naissance lors de l’inscription en ligne, cela permet d’écarter quelques indésirables, fichés ou syndicaliste cheminot et le cas échéant avant les 2 contrôles sur place devant les cordons de CRS.

Cette question du 80 KM/H a fait un peu le buzz dans une assistance globalement acquise, car le refus de répondre du ministre de l’intérieur suffisait à faire comprendre qu’il ne partageait pas pleinement la position du gouvernement. Position d’ailleurs reprise dès le lendemain sur RMC, alimentant la polémique tout le week-end.

Au-delà de la question, avons-nous une part de responsabilité dans ce qu’en ont retenu les médias ?

Il est vrai que nous n’étions pas obligés d’aller ce soir-là Rungis, ni d’y poser une question, ni d’y poser celle-là alors oui, nous avons une petite part de responsabilité dans la question, toujours à l’affut de faire connaitre et reconnaitre notre profession, mais aussi de la défendre.

Toutes ces réunions sont publiques, il suffit juste d’y prendre un peu de temps pour défendre sa cause. Une bonne question au bon endroit à la bonne personne au bon moment est parfois plus efficace que des centaines de camions tournant en rond sur le Périphérique.

Petite revue de presse du « buzz médiatique » sur BFM TV, et diffusion de la vidéo sur Youtube, dans le Figaro, Europe 1, Ouest France, Le Point, sur LCI, dans l’Express, Ouest France, le Parisien, le Point, 20 minutes, le Parisien, France bleu, sur 94.citoyens ou Marianne.net.

JOURNEE PROFESSIONNELLE REGIONALE OTRE Ile de France Vendredi 6 avril 2018

PROGRAMME

Madame, Monsieur, cher adhérent, cher invité,

Nous avons le plaisir de vous convier à votre journée professionnelle annuelle de l’OTRE Ile-de-France qui se tiendra comme l’an dernier à Gonesse, dans le nouveau centre de formation de Promotrans, Gonesse – Le Bourget, Rue de la Ferme Saint-Simon – 95500 GONESSE, vendredi 6 avril 2018 à partir de 14 h Plan d’accès au lien ci-après et inscription au lien ci-après ou en retournant le bulletin joint.

Se tiendra également sur place une matinale consacrée Santé et Sécurité dans le transport co-organisée par l’OTRE Ile-de-France, Promotrans et Klesia.

 14 h : arrivée des adhérents et partenaires, Café d’Accueil, Visite du Site Promotrans et test du simulateur de conduite pour ceux qui le souhaitent

 14h15-16h30 tables rondes – Ateliers thématiques

animés par des spécialistes et ouvertes à vos collaborateurs

Table ronde 1 : 14h15-15h : Le véhicule de demain : Gaz ? Electrique ? hybride ou autonome ?

Avec la participation de GRDF, Iveco, Tesla (sous réserve), Airmeex, Stéphane Levesque de l’Union Routière et de professionnels des véhicules de demain.

Table ronde 2 : 15h – 15h45 : Comment faire face à la pénurie de main d’œuvre et aux difficultés de recrutement ?

Avec : l’OPCA Transport et l’OPTL Transport, une représentante de « Paris pour l’emploi », de sociétés d’intérim, du groupement Geyvo et de Pôle Emploi pour aborder les méthodes de recrutement par simulation

Table ronde 3 : 15h45-16h30 : La digitalisation, élément de simplification dans les Transports?

A l’heure du développement de la digitalisation, de la numérisation et du « transport 2.0, » la digitalisation est partout : cartes grises, visites médicales, Procès verbaux et FPS, DSN phase 3, DAS, EFI pour les impots et demain retenue à la source, animée par des professionnels de la digitalisation qui ont des réponses à apporter à la profession.

DASHDOC Sur la Dématérialisation de la lettre de voiture

La DRIEA sur la Dématérialisation des démarches administratives

Vincent LEPRINCE de BPWeb

16h30- 16h45 : Pause dans les Stands, visite du site, essai de simulateur

16h45 – 17h30 AG statutaire réservée aux adhérents :

Rapport moral et financier et la parole est aux adhérents :

Dumping social, cabotage illégal, paquet routier, infrastructures et leur financement, transition energétique, moment de débat avec l’OTRE Nationale

17h 30 – 18 h00 Pause dans les Stands, visite du site essai de simulateur

18h00 – 19h 30 : Débat de clôture Mobilité: quel transport routier pour demain ? le Transport « humain » est-il amené à disparaitre ?

Animée par Natalie GRANGE, rédactrice en chef adjointe du Bulletin des Transports et de la Logistique avec :

Des représentants de l’Etat, élus d’Ile-de- France et/ou ? de la ville de Paris

1- Valérie Pécresse (sous réserve et en cas d’empechement de Valérie Pécresse, Stéphane Beaudet, Alexandra Dublanche ou Jérôme Chartier)

 2- Jacques legaignoux, Directeur régional adjoint Transports à la DRIEA

3- Christophe Najdovski, adjoint – Transports, voirie, déplacements et espace public à la Mairie de Paris

4- Grégoire Leclercq, Fondateur de l’Observatoire de l’Ubérisation et de la fédération des Auto-entrepreneurs,

5- Jerome Libeskind, Logicités, expert en logistique urbaine,

6- Bernard Gaisset ancien directeur général de l’ACMS, Conseiller du Président, Services de Santé au Travail, spécialiste des questions de santé au travail, et notamment sur les conséquences de la plateformisation sur la santé.

Thème du débat : Transport participatif, « destruction créatrice », développement des plate-formes d’intermédiation, digitalisation, ubérisation, dernier KM, véhicule sans chauffeur, pour quel financement des infrastructures ? salariat ou non salariat ? quel est l’avenir du transport routier en Ile-de-France?

19h30 clôture par le Président Laurent Galle

De 19h30 à 22h

Apéritif dinatoire (offert par nos partenaires fournisseurs) dans les stands dans l’espace partenaires et challenge de conduite de course par équipe et en simultané sur simulateurs avec de nombreux lots à gagner.

Tombola et tirage au sort des cadeaux dont un week-end pour deux en relai et Château, un stage de conduite sportive sur piste mais en sécurité ainsi qu’un repas gastronomique à gagner et de nombreux autres lots offerts par nos 35 partenaires fournisseurs dont la plupart seront présents et nous accompagneront tout au long de cette journée.

Congrès annuel de l’OTRE mardi 17 octobre 2017

Mardi 17 octobre 2017, à partir de 9 heures au Stade de France, Saint-Denis – Paris

Inscrivez-vous dès aujourd’hui sur http://www.congres2017.otre.org​ et pour les adhérents franciliens à jour de cotisation, -50% au lien https://cloud.agoraevent.fr/Site/118600/3058/InscriptionPre?Categ=3705&AspxAutoDetectCookieSupport=1

PME du transport routier : Innover ou mourir !

Comme souvent, le secteur du transport est un des premiers à être révolutionné par le progrès technologique. Initier le changement plutôt que le subir, savoir prendre le tournant de la modernisation, faire des menaces une force : tel est l’enjeu de la PME du Transport de demain. En misant sur la qualité, la compétence, l’innovation…

Non pour distancer mais simplement pour survivre parmi de nouveaux acteurs, parfois moins réglementés, et donc plus attractifs. Tel est l’objectif du 17e Congrès de l’OTRE : vous donner des clés, des outils pour devenir précurseurs.

Cette année, nous vous proposons un site Internet entièrement dédié au congrès 2017 de l’OTRE et dans lequel vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin. En complément, vous trouverez ci-dessous l’invitation programme de cette 17e édition, téléchargeable sur le site Internet du congrès..

Programme et intervenants :

9h30 : Discours d’ouverture du Congrès
Inauguration du Congrès par Mme Élisabeth BORNE, ministre en charge des Transports

10h15 : Atelier débat :
« Énergies de demain : quel avenir pour le diesel ? »,
Marie CASTELLI, secrétaire générale, AVERE-France,
Pascal MANUELLI, directeur réglementation et mobilisation, Total,
Arnaud PORRETTA, directeur de la gamme haute de Renault Trucks.


11h00 : Atelier débat :
« Routes de demain : quelles innovations pour les infrastructures ? »,
Nicolas HAUTIERE, directeur de projet, Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux, IFSTTAR,
David ZAMBON, directeur-général, Institut des routes, des rues et des infrastructures pour la mobilité, IDRRIM,
Pascal TEBIBEL, directeur prospective et relations institutionnelles, groupe COLAS France.

11h45 : Parole aux adhérents :
« Pour vous, quels sont les enjeux de ce quinquennat ? »,
Jean-Marc RIVERA, secrétaire général OTRE,
Laure DUBOIS, secrétaire générale adjointe OTRE

12h45 : Déjeuner

14h15 : Table-ronde :
« Anticiper l’arrivée du véhicule du futur et des nouvelles technologies sur les équipements »,
Thierry ARCHAMBAULT, président-délégué, Chambre Syndicale Internationale de l’Automobile et du Motocycle (CSIAM),
Bernard JACOB, directeur scientifique délégué, IFSTTAR,
Guillaume DEVAUCHELLE*, directeur innovation, VALEO,
Un représentant de Jean BERGOUNIOUX*, directeur général, ATEC ITS.

15h15 : Pause gourmande,

16h00 : Séquence alternative

Interview de Mme Valérie PÉCRESSE, présidente de la région Île-de-France

16h30 : Table-ronde :
« Anticiper l’évolution des métiers et des compétences »,
Raphaëlle FRANKLIN, directrice générale de l’OPCA Transports et Services,
Albert MEIGE, président directeur général, PRESANS,
Emmanuelle BARBARA, conseil en droit social, managing partner, cabinet August et Debouzy,


17h30 : Discours de clôture,
Aline MESPLES, Présidente, OTRE

18h : Cocktail de l’amitié animé par B SOUL.

* En attente de confirmation

En attendant votre venue à Paris le 17 octobre, l’ensemble des équipes de l’OTRE vous souhaite bonne route !

Que le meilleur perde !

En tête du 1er tour dans la 5ème circonscription, la candidate Nadine Rets d’en Marche a donc toutes les chances de remporter la principale circonscription de Champigny, la nôtre, sauf renversement surprise de dernière minute qui tiendrait plus du miracle que du pragmatisme et une forte mobilisation des soutiens du député sortant Gilles Carrez, face au raz de marée attendu.

Cela est encore plus vrai dans l’autre circonscription, la 1ère (celle de l’ouest de Champigny).

Arrivé en tête dans 10 circonscriptions sur 11 du Val de Marne, La République en Marche espère même le grand chlem, et risque bien de l’obtenir, porté par la dynamique présidentielle et du quasi sans faute depuis un mois du Président Macron

Dans ce schéma compliqué pour les représentants de l’opposition à En Marche quels qu’ils soient, et avec beaucoup de nouveaux venus de la politique, beaucoup me demandent quel est mon positionnement, et il est vrai qu’il est difficile !

Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir participé à nombre de réunions publiques, et de l’un, et de l’autre. De leur avoir écrit pour leur demander leur positionnement sur des dossiers clés et stratégiques comme le détachement de personnel, ou le financement des infrastructures.

Entre l’expérience, la connaissance des dossiers, des arcanes de la Loi de finances, Gilles Carrez est très certainement le meilleur candidat. L’article de l’Opinion de cette semaine le montre bien, il suffit de le lire mais d’échanger avec Gilles Carrez sur des dossiers techniques (loi travail, loi de finances) et même si on n’est pas toujours d’accord avec lui (Ecotaxe).

Face à lui, sa challenger qui est devenue la favorite n’abordera certainement pas les mêmes dossiers, venant de la société civile, nogentaise, elle n’est pas du tout une « professionnelle » de la politique.

Des deux candidats interrogés, l’un m’a reçu, et nous avons débattu dans ses bureaux de l’Assemblée, l’autre ne m’a toujours pas à ce jour répondu.

Dans un débat, et pour ceux qui les ont entendus dans le débats de 6 candidats du 1er tour à Nogent, il n’y a comme on dit, « pas photo » entre les deux finalistes sur les compétences, mais peut être que la représentante de la société civile saura apporter un renouveau que le député sortant, réélu sans discontinuer depuis 24 ans (1993) et à 69 ans, n’est plus en mesure d’apporter, et pour qui c’est sans doute la campagne de trop.

Pourtant, Gilles Carrez n’a pas démérité, il connait ses dossiers, mais a parfois peut être un peu trop oublié sa circonscription ces 5 dernières années, du moins celle qui est de ce côté-ci des rives de la Marne, et cela ne se rattrape pas en 8 jours quand les vents sont trop contraires.

Au contraire, quand les vents du changement sont favorables, pour reprendre l’expression d’un autre candidat, il suffit de se laisser porter, et Nadine Rets n’avait aucun intérêt à s’exposer dans un débat avec Carrez qu’elle a refusé, où il n’a que des coups à prendre et rien à gagner pour elle, quand 99% des électeurs ne la connaissent pas, ne l’ont jamais vu ni rencontrée, et ne s’en portent pas plus mal.

Cela peut être perçu et ressenti comme extrêmement injuste, de la part des militants de terrain d’abord qui ne ménagent pas leur temps en porte à porte et opération de tractage, notamment face à des militants fantômes.

Mais la politique a changé, et elle ne se fait plus visiblement ainsi.

Cela peut être perçu comme injuste donc mais dans une entreprise, quand un dirigeant change et qu’il y a changement d’actionnaire, souvent, le DRH et le Directeur financier ne restent pas, non pas parce qu’ils sont mauvais ou ont démérité, mais tout simplement parce que le nouveau « patron » veut s’entourer d’hommes à lui.

La seule question qui reste et est-ce que cette séparation se passe bien (avec un chèque et une rupture conventionnelle), ou de façon conflictuelle (en gros sans indemnités ni préavis), à régler dans 4 à 6 ans aux Prudhommes.

Pour leurs conditions de départ, je ne me fais pas trop de souci pour certains, ils sauront peut être profiter de leurs petits-enfants, et faire tout ce qu’ils n’ont pas pu faire pendant ces années politiques, et que le meilleur gagne !

Après, tout sera à reconstruire…

Assemblée Générale OTRE du 21 avril 2017: merci

Par votre présence, mais également par votre participation et implication dans notre Assemblée Générale de vendredi 21 avril dernier et tout particulièrement nos tables rondes, vous avez contribué par la clarté du débat et la qualité des échanges, à faire évoluer notre profession et à offrir des perspectives aux chefs d’entreprises de l’OTRE Ile-de-France qui n’ont pas toujours le temps de se pencher sur les sujets pourtant hautement prioritaires pour notre profession et qui sont de votre domaine de compétence.

d’ores et déjà compte rendu en images sur notre compte facebook à la page de vendredi ! et également ici 

Pour plus de contrôles contre la concurrence déloyale dans le transport en Ile-de-France

La concurrence déloyale dans le transport routier de salariés low cost venant d’Europe de l’Est et d’au delà, souvent dans des conditions indignes perturbe et désorganise le marché du transport, détruisant des milliers d’emplois.

Il faut que les contrôles soient renforcés et plus efficaces, notamment chez les donneurs d’ordres afin de faire appliquer la réglementation.

Ces conducteurs doivent être rémunérés dans les même conditions qu’un salarié français quand ils travaillent en France!

Lire et signer la pétition en cliquant ici