Le feuillet bleu n’est plus

Une fois n’est pas coutume, le clin d’œil cinématographique de l’Edito me conduit à rendre hommage ici au père du réalisateur Philippe de Chauveron, l’auteur de « qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu », Jean de Chauveron, bien connu des anciens du monde du transport avec les trois autres « de », dont tous n’étaient pas nobles.

Son principal fait d’arme est d’avoir notamment contribué à créer une puissante fédération de transporteur à l’issue des grandes grèves de 1992 sur le permis à point ou une partie des entreprises de la route, ne se sont pas (ou plus ?) senties représentées par la seule fédération en position de quasi monopole à l’époque.

Il était également connu pour sa plume, à la fois critique et experte de la profession, où tous les vendredis, il s’attachait à sortir un « feuillet bleu » ronéotypé en un recto verso, et pour lequel il s’arrachait parfois les cheveux avec son complice Oheix à la communication (qui n’en avait plus depuis longtemps). Pourquoi ce brin de nostalgie pour ces personnes que plus personne ne connait ? Parce qu’ils sont les derniers d’une génération, et qu’ils ont été également mes mentors, il y a 28 ans en début de carrière…

Et il y a un point où je ne leur arrive pas à la cheville, mon incapacité à faire court depuis des années et à tenir dans un recto verso !

J’ai appris également par la même occasion d’échanges entre anciens, que Jean Luc Allègre, l’un des hommes clés du social de la profession était également parti brusquement il y a près de 2 ans…. Raison pour laquelle sans doute je ne lis plus ses éditos juridiques de droit social des transport, ou qu’il ne répond plus à mes SMS…

Prenez soin de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *