Le Principe de Peter, où tout le monde atteint un jour son seuil d’incompétence ?

 

Deux occasions m’ont été données ces derniers jours de me rappeler ce principe enseigné dans les écoles et parfois décrié mais qui garde sans doute un fond de vérité.

Le Principe de Peter, également appelé « syndrome de la promotion Focus » est un principe relatif à l’organisation hiérarchique selon lequel, « tout employé tend à s’élever à son niveau d’incompétence ».

Il est suivi du « Corollaire de Peter » :« Avec le temps, tout poste sera occupé par un incompétent incapable d’en assumer la responsabilité. » A méditer avant d’octroyer (ou d’accepter?) une promotion.http://fr.wikipedia.org/wiki/Principe_de_Peter

Je suis attentif également à la remarque de défoliation hiérarchique de Peter:

 

Peter remarque que la compétence, chez les employés d’une organisation, se répartit selon une loi normale :

  • 10 % sont super-incompétents ;

  • 20 % sont incompétents ;

  • 40 % sont modérément compétents ;

  • 20 % sont compétents ;

  • et 10 % super-compétents.

Peter observe que les 80 % au centre de la courbe restent au sein de la hiérarchie, mais pas les 20 % aux extrêmes, c’est la « défoliation hiérarchique ». Si le renvoi des 10 % super-incompétents semble évident, celui des 10 % super-compétents n’en est pas moins logique.

La super-compétence est plus redoutable que l’incompétence, en cela qu’un super-compétent outrepasse ses fonctions et bouleverse ainsi la hiérarchie. Elle déroge au premier commandement : « La hiérarchie doit se maintenir ». Pour qu’un super-compétent soit renvoyé, deux séries d’événements doivent se produire :

  • la hiérarchie le harcèle au point de l’empêcher de produire ;

  • il n’obéit pas aux principes de « respect de la hiérarchie ».

A méditer non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *