Guerre de succession dans le Monde patronal

Dur d’être une femme au Medef

http://www.capital.fr/a-la-une/actualites/parisot-epingle-ceux-qui-veulent-faire-du-medef-un-outil-de-combat-822374#xtor=EPR-226

http://www.lexpress.fr/actualite/economie/election-au-medef-laurence-parisot-joue-son-avenir_1235454.html

Il y aurait beaucoup à dire sur cette femme qui dirige d’une main de fer son syndicat après avoir violemment écarté tous ceux qui la gènait, quelles que soient leur compétence et ancienneté, et dont on dit parmi ses proches qu’elle a un comportement très… masculin. Certains de ces faits ont d’ailleurs été abordé dès le mois de juillet à l’ouverture de ce blog http://viguiesm.fr/le-medef-veut-plafonner-les-indemnites-de-licenciement-dans-les-pme/

Tenter de modifier de statuts en toute fin de mandat pour pouvoir se présenter (et rester) une nouvelle fois à la présidence, cela peut donner le sentiment que l’intérêt particulier prime parfois sur l’intérêt général. Finalement, la réforme des statuts vient d’être refusée, Laurence Parisot ne pourra pas se représenter… http://www.lefigaro.fr/social/2013/03/28/09010-20130328ARTFIG00500-le-medef-fait-barrage-a-un-troisieme-mandat-de-laurence-parisot.php

Il faut dire que le « tout Paris » n’est parfois pas tendre avec la présidente de Medef et les femmes au pouvoir en général. Voir notamment

http://24heuresactu.com/2010/09/04/scoop-la-verite-sur-le-limogeage-darlette-chabot/

http://fr.mediamass.net/people/laurence-parisot/mariage.html

Il faut dire qu’une demande de modification de statuts en dernère minute et en fin de mandat peut être vécu par certains comme un « tripatouillage » opportuniste et peut donner le sentiment que certains s’intéressent plus au pouvoir qu’à l’intérêt général.

Et selon l’expression consacrée, toute ressemblance avec des faits similaires dans d’autres fédérations ne serait que le fruit du hasard et purement fortuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* 4+4=?