Que faire en cas d’exposition à l’amiante ?

Pour toute activité susceptible de présenter un risque d’exposition à des agents cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction, ou des agents chimiques dangereux, l’employeur doit procéder à une évaluation des risques encourus pour la santé et la sécurité des personnes exposées, notamment avec des mesures d’empoussièrement lors d’une exposition à l’amiante. L’arrêté du 4 mai 2012 prévoit une diminution très significative de la valeur limite d’exposition professionnelle, VLEP, pour l ‘amiante puisqu’elle sera diminuée par dix à partir du 1er juillet 2015. L’arrêté du 14 août 2012 précise les conditions pour le mesurage des niveaux d’empoussièrement, le contrôle du respect de la VLEP aux fibres d’amiante et les conditions d’accréditation des organismes qui réalisent ces mesures.

Si l’entreprise a une obligation de prendre en compte ce risque professionnel (dans son document unique notamment), ne soyons pas paranos ! l’amiante est partout, et ce qui est dangereux, c’est de le « travailler », pas de vivre dans une pièce où le plafond est en fibro-ciment. On en a parfois aussi chez soi, et ce qui est dangereux, c’est la dégradation de l’immeuble, le risque d’effritement de l’amiante, les travaux sur le batiment, mais pas d’y travailler au quotidien. Seule une analyse de l’air ambiant permettra réellement de déterminer s’il y a des poussières d’amiante en suspension dans l’air dangereuses pour la santé.

Pour en savoir plus : http://www.entreprises.cci-paris-idf.fr/web/environnement/sante-securite/amiante/obligations-chef-entreprise-amiante

http://www.inrs.fr/accueil/risques/chimiques/focus-agents/amiante.html

http://www.atousante.com/risques-professionnels/cmr-cancerogenes-mutagenes-toxiques-reproduction/amiante/amiante-reglementation/#lien9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *