Marché : des perspectives peu optimistes

Au final, pour 2012, les volumes de ventes dans l’ancien devraient s’établir entre 650.000 à 700.000 ventes, au lieu de 800.000 habituellement observées en moyenne annuelle. En revanche, les perspectives pour 2013 sont loin d’être optimistes. Trois facteurs supplémentaires concourront, selon les Notaires, à une nouvelle baisse du nombre des transactions : « les perspectives économiques, avec une croissance faible entraînant une poursuite inéluctable de la hausse du chômage » ; « l’attentisme des acquéreurs potentiels sur les marchés où la baisse ne se sera pas franchement enclenchée », et « l’absence de toute aide de l’Etat à l’accession dans l’ancien, à l’exclusion des zones urbaines sensibles ». Résultat : les notaires prévoient un volume des ventes tournant autour de 600.000 et indiquent qu’il pourrait même ne pas dépasser 550 000.

http://www.maisonapart.com/edito/immobilier-gestion-du-bien/proprietaire-locataire/la-chute-des-transactions-immobilieres-n-a-pas-for-7623.php

http://www.capital.fr/immobilier/actualites/l-immobilier-neuf-s-enfonce-dans-la-crise-798907

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *