Licenciée pour avoir volé 2 raclettes à 3 €

Certaines entreprises comme ce constructeur automobile français « marque au lion » actuellement en difficulté économique n’hésitent devant rien pour se séparer de leurs salariés indélicats.

Tout est bien qui finit bien si on peut dire, car face au tollé médiatique (et sans doute également face à la vacuité du dossier prud’hommal), l’entreprise a décidé de réintégrer sa salariée (avec donc reprise des salaires depuis son licenciement.

A noter qu’elle a bien fait, car plus la réintégration intervient tard quand le motif est illicite et plus cela est coûteux pour l’entreprise. Celles qui ont pu licencier des salariés protégés avec l’accord de l’inspection du travail, accord finalement annulé après recours devant le ministre en ont fait déjà la (très) coûteuse expérience. Finalement, quitte a voir un licenciement invalidé, il vaut mieux qu’il le soit dès le départ…

http://www.lexpress.fr/emploi-carriere/psa-licenciee-pour-avoir-vole-deux-raclettes-a-3e_1159220.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *