Devoir de mémoire

Après le brusque décès ces 2 dernières semaines de personnalités de Demeco http://viguiesm.fr/deces-christophe-piriou-accidentel-a-51-ans/ et http://viguiesm.fr/deces-de-gerard-tiercelin/, je ne rendrai pas compte ici de ces deux cérémonies, forcément émouvantes, où certains ne souhaitent pas que leur présence soit mentionnée, mais de grands noms du déménagement étaient présents. A l’inverse, ceux qui font ou sont sensé « faire » la profession aujourd’hui ont brillé parfois par leur absence pour certains d’entre eux, sans doute plus préoccupés à regarder vers l’avenir que vers le passé.

Pourtant, savoir regarder le passé en face pour mieux en tirer les leçons pour le futur fait partie du devoir de mémoire sans lequel toute construction n’est pas assise sur des bases solides mais uniquement sur du sable.

Ainsi, l’intervention en négociations paritaires ce jeudi 11 septembre de Philippe Choutet, sous sa casquette actuelle (et plus pour très longtemps) de « Klesia Carcept Prev » dans le cadre d’une présentation aux partenaires sociaux du régime d’inaptitude IPRIAC, avait tout le sel des grandes périodes de négociations qu’ont connu les plus anciens http://viguiesm.fr/vers-une-majoration-du-travail-de-nuit-en-demenagement/

Pour revenir au devoir de mémoire avec une note plus personnelle, les Cérémonies de commémoration du centenaire de la grande guerre (pourquoi fêter le début d’une guerre?) concomitantes avec les 70 ans de la libération, m’ont conduit ces derniers jours de monument aux morts jusqu’au camp de concentration du Stuthoff qui bien qu’en Alsace, n’en est pas moins sur notre territoire national http://pcona.over-blog.com/2014/09/devoir-de-memoire-8.html. 20140831_104413 Occasion d’honorer un grand transporteur, qui outre le fait d’être mon trisaieul, était également le grand père d’un autre armateur de renom qui l’avait recherché ainsi que ses cousins mais hélas en vain au sein de la 2ème DB de Leclerc, et disparu également récemment.http://viguiesm.fr/deces-de-tristan-vieljeux/ .

Or sans le sacrifice de ces quelques hommes et femmes et notamment des 116 fusillés du 1er septembre 44, la paix serait aujourd’hui un vain mot.20140831_100519

Pour revenir au déménagement, (dont tous n’ont pas eu un comportement exemplaire, mais qui comptent aussi de grands résistants), je me souviens également d’avoir participé en son temps aux obsèques de Nicolas Demonceau, fils de président de syndicat de déménageurs et de groupement, parti également trop tôt, mais également de Nicole Percot, où toute une profession était rassemblée et où j’avais à l’époque tout mandat pour contribuer à la représenter. En revanche, je n’ai pas pu à mon grand regret participer à la cérémonie en l’honneur de Louis Laurent au moment où mes relations professionnelles étaient des plus tendues, et n’ai pu aller à celle de Bernard Caille « qu’à des fins strictement personnelles et aucun cas professionnel ». Cela m’a paru regrettable car lors de leur dernier voyage, occasion de montrer à ceux que l’on a pu croiser et apprécier toute l’estime que nous leur portions. Et n’oublions pas non plus dans ce rappel Philippe Wulput parti trop tôt à 50 ans en mai 2000, avant la signature de l’accord RTT dont il était l’initiateur, et accompagné par toute une profession et au delà au Père Lachaise. Une salle de réunion est d’ailleurs supposée porter le nom http://viguiesm.fr/jamais-autant-de-cdd-depuis-1999/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *