marché de l’immobilier

Evidemment, il n’est pas au plus haut, et quand on regarde les récentes données des notaires publiées hier, ils anticipent une baisse de volume de ventes de 854000 ventes en 2011 à 700 000 en 2012, soit moins 20% ; hors chaque vente génère 2 déménagements (1 amont, un aval…, ce qui est inquiétant pour cette profession.

Certes, les propriétaires ne représentent que 45% du marché de l’immobilier, les locataires étant plus nombreux et plus mobiles. Mais l’analyse dans un autre article du blog sur les données de l’étude Clameur ne sont guère plus réjouissantes…

En effet, quand les locataires ont un bon appartement, ils le quittent de plus en plus difficilement.

Voir

http://www.maisonapart.com/edito/immobilier-gestion-du-bien/proprietaire-locataire/marche-de-l-ancien—-un-encephalogramme-plat—fn-7043.php

 

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/service-distribution/actu/0202191584555-immobilier-pour-les-notaires-la-baisse-s-estompe-348103.php

 

avec l’exemple de Cahors mentionné par Nicolas Bouzou, fin économiste connaissant désormais bien le transport

http://www.meilleurtaux.com/actualites-et-guides/l-edito-de-nicolas-bouzou/la-france-eclatee.html#xtor=EPR-46

Une réflexion au sujet de « marché de l’immobilier »

  1. Avez-vous un re9capitulatif de votre journe9e au salon de l’immobilier e0 Toulouse et de ce que vous y proposiez? J’ai e9te9 e0 celui de Montpellier, on y voyiat pas grand chose e0 part Nexity pour les programmes neufs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *