Grandes manœuvres dans le monde de la représentation patronale du transport

Après l’annonce d’un regroupement (?) des actuels membres de l’Union des Fédérations de Transport et de l’Unostra, sous couvert d’une réponse sur la questions de la représentativité des uns et des autres, la FNTR et TLF, frères ennemis d’hier annoncent leur pré mariage (pacs ? Fiançailles?) soit le retour à une stratégie d’unité déjà initiée mais ayant échoué dans les années 90… lire notamment com_tlf_fntr ou http://www.fntr.fr/sites/default/files/com_tlf_fntr.pdf . L’union du transport http://www.csdemenagement.fr/espace-presse/communiques/25-fntv-fntr-csd-unostra-cnsa-et-fedesfi-sengagent-dans-une-demarche-commune.html se veut une réponse à l’OTRE qui après avoir vu sa représentativité par 2 fois attaquée par ces derniers et par 2 fois reconnue par le ministère des transport et du travail, conteste désormais en retour la représentativité des petits syndicats minoritaires, se considérant (à juste titre) commen la seule organisation ayant du faire sa preuve de sa représentativité comme syndicat représentant les TPE et PME familiales du transport.

Au delà des questions de principes de qui a le droit de siéger dans quelle instance (négociations sociales, OPCA, D&O Klesia…), il y a aussi derriere des questions de gros sous, chaque poste ou mandat générant des recettes dont les montants sont loins d’être neutre et insignifiants. Si des évolutions sont encore à attendre avec l’UFT, le jeu d’affiliation à l’interprofessionnel (Medef, CGPME et UPA) est également susceptible d’évoluer. A suivre donc et également sur http://le-transport-et-moi.wk-transport-logistique.fr/blogs/?p=2213#comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *