Malgré la crise qui rend nécessaire l’Union, toujours la guerre entre fédérations patronales

Voir cet excellent article de « l’OT »http://www.wk-transport-logistique.fr/actualites/detail/60002/reconnaissance-de-l-otre-l-uft-repart-a-l-attaque.html

et la  réponse de l’OTRE à la bergère : http://www.wk-transport-logistique.fr/actualites/detail/60002/reconnaissance-de-l-otre-l-uft-repart-a-l-attaque.html

Je ne connais personnellement qu’une seule personne qui peut s’arroger le droit de revendiquer d’être garant de l’unité de la convention collective, il s’agit de Philippe Choutet du temps de feu UFT. En effet à cette époque, l’UFT représentait l’ensemble du champ de la convention collective, et seul M. Choutet (parti depuis « à la « concurrence » TLF, puis chez D&0 Klesia) avait la légitimité pour tenir de tels propos, et ne s’en est d’ailleurs pas privé quand certains secteurs (comme le déménagement) prenaient trop d’autonomie, d’indépendance, ou étaient trop novateurs (sur le financement du dialogue social par exemple) et que le risque de « contagion » devenait trop grand.

Depuis, en décembre 2009, un accord salarial « marchandises » a été signé par TLF (hors UFT) et hors FNTR et OTRE, c’est là et là seulement que figure le « péché originel » de toute cette guerre fraticide. A tel point que la presse professionnelle s’est elle même « enmélée les pinceaux » dans l’identification de qui fait ou ne fait partie de l’UFT aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* 5+5=?