La fainéantise tue plus que le tabac

« Le monde a cessé de bouger », alerte une vaste étude coordonnée par l’American College of Sports Medicine et l’International Council of Sport Science and Physical Education. En moins de deux générations, l’activité physique aux Etats-Unis s’est effondrée de 32 % et pourrait atteindre à ce rythme 46 % en 2030. « Dès l’âge de 9 ans, les jeunes Américains réduisent leur activité de 38 minutes par an », s’inquiètent les 70 chercheurs impliqués dans ce travail, qui ont constaté la même empreinte négative des technologies et du machinisme dans la plupart des pays modernes. Pis : ce que nous faisons pendant nos loisirs ne compense pas ces pertes. « La normalisation brutale de l’inactivité physique aura des conséquences sévères », préviennent les scientifiques, qui attribuent plus de décès à la fainéantise (5,3 millions cette année) qu’à la cigarette, pour un coût exorbitant de 200 milliards de dollars dans les trois plus grands pays du monde (Chine, Inde, Etats-Unis). Si rien n’est fait pour encourager la mobilité d’ici à 2030, ce chiffre pourrait gonfler de 450 %, anticipe l’étude, qui recommande la pratique d’une activité physique régulière dès le plus jeune âge.

1 réflexion sur « La fainéantise tue plus que le tabac »

  1. Bonjour,
    Ce qui se passe en Amérique devrait inquiéter le reste du monde car ce n’est pas seulement aux Etats-Unis que la pratique des activités physiques diminuent. En effet, avec les modes de vie qui s’apparentent le plus souvent à la technologie, la période des durs labeurs ou se nourrir avec la sueur du front est dépassé. Pourtant la pratique d’une activité physique deux à trois fois par semaine permet d’éviter plusieurs problèmes de santé si je ne cite que la sclérose artérielle, l’ostéoporose ou l’ankylose.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *